06 octobre 2012

Avis divers


Forum Communauté Gothique :

Donc comme je l'ai écrit dans l'auberge des clameurs, je me suis procuré "à l'encre de tes veines", qui est un recueil de nouvelles et poèmes sur les vampires (super sympa par ailleurs).
Ça va du vampire du XIXe classique au vampire des soirées darkwave, en passant par la vampire durant l'holocauste (ouais c'est ma nouvelle préférée, donc forcement, le tout avec des chansons de groupes au début pour se mettre dans l'ambiance.
J'ai tellement aimé bouquiner ça que je l'ai lu trois fois, et que j'ai enchaîné avec une re-re-re-re-relecture d'entretien avec un vampire.
Est-ce que quelqu'un ici l'a aussi acheté ? Si ce n'est pas le cas, je vous le conseille. VRAIMENT.

Booknode : Club de lecture en ligne

Booknode :

"LU !
Alors, je ne suis pas du tout fan des nouvelles et c'est le premier recueil que je lis entièrement. Il y a quelque chose qui change par rapport à d'habitude : une alternance entre les poèmes et les nouvelles. Ca permet de créer un rythme particulier.
L'auteur écrit très bien, rien à dire. Je suis fan des vampires mais j'avoue que ces derniers temps, on peut lire de tout et n'importe quoi. Rassurez-vous, ici, la qualité est au rendez-vous. Ca fait plaisir ! De plus, ce n'est pas du YA mais vraiment pour adultes. Comme dans tout recueil, il y a des nouvelles qui m'ont plu plus que d'autres mais l'ensemble m'a vraiment plu.
Je le conseille fortement. Et puis... c'est quand même pas mal de soutenir les auteurs français !" Cheyenne

 

Voici quelques bonnes petites nouvelles, j'ai appréciées cette forme de roman. Ces diverses petites nouvelles mon captivées, sauf quelques-unes qui manquaient d'une vraie "fin" j'aurais aimé une suite ou alors un vrai final à l'histoire. Mais bon, l'ensemble est quand même bon à lire si on aime les histoires vampiriques." Paule 52




Librairie l'Antre Monde

(l'avis de Taly) :

Ce recueil de Céline Rosenheim est la première curiosité du weekend.
Sa 1ère particularité est l'alternance de poèmes et de nouvelles.
Sa seconde est la mise en exergue au début de chaque nouvelle d'un morceau bien précis de rock gothique qui donne un éclairage particulier sur chacune d'elle et il y a de très bonnes découvertes que l'on ne connait pas bien tous les groupes cités!
Je ne résumerai pas chaque nouvelle car certaines sont trop courtes et seraient donc trop vite spoiler.
Ce qui caractérise l'ensemble est un gout pour les chutes très surprenantes alors que la mise en place peut paraître clichés autant par les thèmes abordés que par l'écriture!
En conclusion ce recueil est une vrai curiosité !

 

Babelio :

Ilevann
Un recueil magnifique, sombre et fascinant, qui ne vous laissera pas intacte. Je pense notamment aux nouvelles telles que le Sang des Fées, ma préférée, ainsi que les Secrets d'une Geisha, le Royaume du Nord et une Vampire Disgracieuse. Vampires victoriens, mutants, enfants de la lune… Ces pages débordent d'imagination et de talent.

Posté par Celine Rosenheim à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Place To Be

Parfois cruelles, parfois tourmentées mais aussi teintées d'humour, Céline Rosenheim nous propose un panel varié et intriguant d'écrits sur les vampires. Elle va décliner son style littéraire à travers des vers ainsi qu'une prose maîtrisée. De la romance gothique au fantastique, en passant par la fantasy urbaine, elle saura vous toucher, vous marquer. Le lecture de cet ouvrage nous ouvre une porte sur l'intimité de cette romancière. Celle-ci dévoile et donne beaucoup de sa personne dans ses textes. Le lecteur ne peut que reconnaître sa facilité de nous faire rêver.

Chronique complète

 

Posté par Celine Rosenheim à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le mot de l'auteur

Un petit texte dans lequel j'explique la démarche de mon recueil :

A l’encre de tes veines est un recueil de vingt nouvelles et cinq poèmes. Tous les textes s'articulent autour de la thématique du vampire. Je souhaitais montrer les nombreux visages de cette créature complexe en réunissant des histoires aux ambiances variées, un peu à la manière d’une anthologie. Certaines nouvelles appartiennent au genre gothique dit traditionnel, d’autres se déroulent dans un cadre plus moderne tout en conservant cette atmosphère brumeuse. J’ai voulu ajouter à cela des textes qui mêlaient le vampirisme à la fantasy celtique et à la science-fiction ainsi que des textes parodiques qui permettent de souffler un peu entre deux histoires à l’accent tragique. Si deux nouvelles ont été précédemment publiées dans des revues, j’avais pour projet de réaliser un recueil plus cohérent qu’une simple compilation de textes épars. J’ai ainsi agrémenté le livre de poèmes qui structurent le tout en cinq parties. Une préface explique le titre et permet de connecter le thème de l’écriture à celui du vampirisme, chose qui se retrouve également dans un court texte en milieu de recueil et dans le dernier poème.

Posté par Celine Rosenheim à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2012

Dédicaces

Je n'ai malheureusement pas pu faire de dédicaces jusqu'à présent mais j'espère pouvoir vous annonçer quelques dates bientôt.

Posté par Celine Rosenheim à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Extraits



Erszébet (premier poème)

Elle quitte la douceur de son taffetas
Pour les caresses du pourpre aux baisers de soie.
Les veines virginales pleurent sur son sein
Leurs ondes plus enivrantes que le jasmin.
Leurs plaies béantes nourrissent la noble peau
De la comtesse aliénée source de leurs maux.
Sa gorge d’albâtre ne se plissera pas
Sous les griffes du temps ; les chastes incarnats
Enveloppent de leur linceul la chair neigeuse
De celle qui règne sur les terres brumeuses.
Ses courbes de velours ne pourront se faner
Qui brise la vie connaît l’immortalité.
La demoiselle est traînée, volupté perverse,
Elle s’abreuve de la mort qui se déverse
Sur ses lèvres meurtries qui, horrifiées, se pâment.
Débarrassée du puant suaire, la dame
Devant le beau reflet du miroir se pavane
Indifférente à ces cadavres qu’elle damne.

Extrait de La fille sur le pont

Je n’aime pas le sang, la saveur ferreuse qu’il laisse sur ma langue, fade et pourtant si forte. Chaque gorgée m’entraîne dans le tourbillon de la nausée mais je lutte contre le malaise et me force à avaler ce flot rouge, jusqu’à la lie s’il le faut. La peur de mourir est si grande, les vertiges ne sont rien face à la menace du vide. Et, chaque nuit, je donne la mort parce que je me refuse à son étreinte. En éprouvé-je des remords ? Je ne sais plus vraiment ce que je ressens mais si ma conscience oublie parfois le poids qui pèse sur elle, mon corps lui n’oublie jamais. Le sang a le goût du meurtre. C’est sûrement pour cette raison qu’il m’écœure, parce qu’en réalité ce que je suis me dégoûte. Et mon corps me crie qu ‘il devrait dormir maintenant, qu’il refuse de boire plus longtemps. Souvent ses paroles me blessent.

      Chaque soir, je marche le long des petits canaux, là où personne n’ose s’aventurer une fois la nuit tombée et je goûte le silence, je respire le parfum de la mer. Je m’arrête au hasard et je scrute le fond de l’eau pour voir par-delà mon reflet mais il n’y a jamais rien. Je rêve souvent de plonger et de me noyer. Je rejoindrais ainsi les nombreux cadavres qui doivent déjà s’y reposer. J’ai toujours été attirée par l’eau, je la trouve mystérieuse, à la fois douce et cruelle, belle et repoussante, surtout ici à Amsterdam car les canaux aux reflets d’or ont aussi l’odeur croupie de la vase. C’est peut-être parce que je suis née ici, la mer coule dans mes veines… Pourtant, comme beaucoup de gens, je ne sais pas nager et l’eau me fait peur. C’est pour cela qu’elle me séduit désormais, parce qu’elle représente la mort, une mort qui me semble douce même si je sais qu’elle ne l’est pas. En réalité, l’eau est la seule fin dont je puisse soutenir l’idée. À chaque ruelle, le danger de se noyer est là et je prie le destin pour que mon pied trébuche, sans trop savoir si je souhaite réellement être exaucée. Àdire vrai, je ne suis pas sûre de pouvoir mourir de cette façon. Les vampires craignent le feu mais succombent-ils à l’eau ?

Posté par Celine Rosenheim à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Amazon


Fiche Amazon

Par Richard 5/5
Il s'agit là d'une belle découverte. Ce recueil fait de prose et de vers nous dépeint un univers vampirique multiple et surprenant. La plume, agréable, décline ses talents selon des tons et des styles variés.
Un ouvrage que je recommande.
 
Par Diva Destruction 5/5
Un recueil vraiment superbe, très lyrique, avec des personnages attachants selon moi (si si !), des époques et des lieux variés, des titres de chanson au début de chaque nouvelle pour se mettre dans l'ambiance, et surtout un écriture envoûtante. Vraiment génial ! A découvrir !
 
Par Mle Chloe Boffy 5/5
J'ai lu "A l'encre de tes veines" et je l'ai adoré!
Le style est vraiment magnifique, tes histoires intenses et originale, elles font ressortir un tas d'émotions. En particulier "L'enfant-lune" qui m'a bouleversée.
Je le recommande à tous les amateurs d'histoires de vampires.
 
Par Lilysatis 5/5
"A l'Encre de tes Veines" nous offre un voyage empli de délicate poésie au sein de la littérature vampirique. Les mots sonnent, se marient, virevoltent, caressent, dans ce doux mélange entre nouvelles romantiques et poèmes mordants.
Définitivement une plume à découvrir, pour se laisser happer dans le monde fantasmagorique de Céline Rosenheim.
Par Ornella 5/5
L'ensemble du recueil fait honneur à la littérature du genre, par son style et sa diversité. Quelques Exemples => Méduse: Un mythe joliment adapté à l'univers de l'auteur. Les Lacets Amoureux: Une nouvelle gothique par excellence où un accessoire de mode est subtilement détourné en arme. La Main de Dieu: Les thèmes abordés sont plus choquants. Cependant une certaine ironie se détache à travers la nouvelle, le dominant se voit dominé par une race supérieure. Toile Charnelle: la métaphore de la violence est bien menée et originale malgré l'aspect tragique de la nouvelle.
 
Par Vampilou 5/5
Et oui, encore un livre de chez Rebelle Editions, que voulez-vous eux aussi causeront la perte de mon porte-monnaie lol
Ce recueil de nouvelles m'a tout de suite attiré, certes, j'ai d'abord craqué pour la couverture, qui est tout simplement magnifique, mais après l'avoir dévoré en même pas 2 heures, je peux dire que j'ai craqué pour le TOUT, simplement !!!!!
J'aime beaucoup les recueils de nouvelles, c'est pour moi, un excellent moyen de voir tout l'étendu du talent d'un écrivain en plusieurs petites bouchées à déguster :-)
Et croyez-moi, je peux affirmer, sans l'ombre d'un doute que Céline Rosenheim a un talent monstrueux !!!!
Son recueil est tout simplement merveilleux, poétique, magique, il nous fait rêver, voyager et nous entraîne dans l'univers des vampires, à travers 20 nouvelles et 5 poèmes, plus extraordinaires les uns que les autres. En tournant la dernière page, j'avais l'impression de flotter dans un autre univers, c'était fabuleux :-)
Alors bien entendu, dans un recueil de nouvelles, on a toujours nos petites chouchoutes et A l'Encre de tes Veines, ne déroge pas à la règle.
Tout d'abord, j'ai littéralement adoré les 5 poèmes, ils sont admirablement bien écrits, magnifiques et vecteurs d'émotions très fortes, c'était sublime !!!!
En ce qui concerne les nouvelles, j'ai adoré La Vampire Disgracieuse, elle m'a beaucoup fait rire, c'était à la fois décalé et super mignon :-)
J'ai beaucoup aimé Méduse, j'aime déjà le mythe à la base, mais cette nouvelle est encore plus belle.
Il y a aussi Les Secrets d’une Geisha, que j'ai trouvé fascinante et absolument géniale !!!!
J'ai adoré L'Autre Monde, que j'ai trouvé très originale, vraiment très émouvante et pleine d'espoir :-)
Ensuite, j'ai succombé à Le Sang des Fées, parce que c'est un univers que j'adore et que la fin fait vraiment réfléchir !!!!!
Je crois que celle qui m'a le plus ému c'est Elle s’Appelle Moira, je ne sais pas pourquoi, mais elle m'a particulièrement touché...
L’Enfant Lune est aussi magnifique, elle m'a littéralement subjugué et là encore très ému à la fin !!!!
Dans un autre style, un peu plus sombre, j'ai beaucoup aimé La Main de Dieu, l'idée est juste géniale et la fin hallucinante :-D
La dernière que j'ai vraiment apprécié c'est La Fille sur le Pont, c'est un fond très mélancolique, mais là encore, dont la fin est juste magnifique.
Même si je n'ai pas parlé des autres, je peux vous dire, qu'elles sont toutes écrites avec talent, justesse et que Céline Rosenheim a définitivement beaucoup de talent !!!!
En bref, un recueil de nouvelles à lire absolument, pour passer un agréable moment magique et vivre des émotions toutes plus différentes les unes que les autres :-D
 
Par Coraline K 5/5
Comment rendre justice à un recueil qui m'a marquée à ce point ?
Essayons. Dès la première page, le poème Erzebet nous prend à la gorge. En le lisant, j'ai su qu'il me fallait le livre à tout prix : c'est beau, c'est sombre, c'est assez « spleen » baudelairien finalement.
Je commence à lire le recueil, nouvelle après nouvelle, parce que chaque histoire est réellement prenante, tantôt effrayante, tantôt drôle, toujours fascinante. Lire À l'Encre des tes Veines a été très intense. Je défie quiconque de lire les nouvelles à la chaîne sans être touché, c'est impossible.

Le petit trio des nouvelles gagnantes :
1. Le Sang des Fées, sans hésitation. Ça m'a un peu rappelé les histoires de mon enfance (oui, ma mère aimait les histoires comme ça, avec une fin bien glauque et une morale percutante). Faîtes attention à ce que vous souhaitez !
2. Les Secrets d'une Geisha, en deuxième. Je ne suis pas près de tomber amoureuse des chats après ça. C'est l'une des nouvelles les moins... attendues, si je puis dire cela. La trame, la chute :j'ai été surprise de bout en bout.
3. Une Vampire disgracieuse... Bat de justesse le Royaume du Nord pour la chute.

Lisez-le ! Vous passeriez à côté de quelque chose de grand sinon. À l'Encre de Tes Veines, c'est un peu un OVNI dans le paysage littéraire en ce moment. On aime.
 
Par Lokaeda 5/5

La première chose m'ayant vraiment plu dans ce recueil est la diversité des histoires. International, multi-époque, multiforme (tantôt des poèmes, tantôt des histoires, et même un journal intime !), ce recueil est une pierre précieuse dont on peut contempler les différentes facettes et se rendre compte que, malgré un sujet commun, chacune a sa "personnalité".

L'originalité est bien sûr au rendez-vous, et je trouve cela plaisant de voir autant de type de vampire qu'il y a de textes au sein de ce livre ; l'auteure ne se limite pas à l'image "traditionnelle" du vampire à la Dracula, sans pour autant tomber dans le ridicule de vampires qui clignotent aux Toilettes. Tantôt drôles, tantôt révoltantes, tantôt sombres, tantôt surprenantes, chaque histoire a sa propre magie. Et bien plus que le sang, ce sont avant tout les émotions, les sentiments que l'on voit vampirisés tout au long de ce recueil.

L'idée de l'auteure de suggérer des chansons pour chaque texte est également intéressante ; cela permet de découvrir le monde de l'auteure, de comparer sa vision à la notre, de voir si nous aurions pensé à un autre morceau. Et pour les personnes ne connaissant pas encore le monde de la musique gothique et metal (bien que toutes les chansons suggérées n'en soient pas), cela pourra peut-être même susciter un intérêt pour un monde jusqu'à la inconnu.

Mes textes préférés sont Erzsébet, Méduse, L'Autre Monde, Le Sang Des Fées, Elle S'Appelle Moira, L'Enfant Lune, Onirique, Adieu Chère Muse.

Je vous invite à plonger sans retenue (et plusieurs fois !) dans ces récits qui sauront, d'une manière ou d'une autre, faire travailler votre imagination :)

Posté par Celine Rosenheim à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vampirisme.com

Extrait

J’ai eu lors de cette lecture plusieurs fois de petits pincements au cœur, tellement l’écriture nous permet une immersion totale dans ces courtes nouvelles. On s’attend parfois  tellement à avoir une fin plus conventionnelle que l’on se laisse avoir par la chute. Le style soutenu, les vers et autres textes très poétiques rajoutent une touche précieuse et très soignée à ces textes mordants. Je vous conseille vivement cette lecture et notamment la nouvelle intitulée : “L’enfant Lune” !

Vampirisme.com

Posté par Celine Rosenheim à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Lire ou mourir

Extrait :

De manière générale, les intrigues lancées étaient plutôt bien menées, certaines étaient plus poétiques, d’autres plus noires, plus glauques aussi (Les draps de Némésis, je ne m’attendais pas à ça). Après certaines nouvelles m’ont plus plu que d’autres, c’est souvent le cas, ça ne se contrôle pas mais de manière générale j’ai bien aimé. L’écriture est très agréable à lire et j’y ai pris plaisir, d’autant que l’on voyage un peu partout, donc c’est d’autant plus sympa.

Un bon recueil qui se laisse lire qui est dans l’ensemble sympathique à lire avec une écriture dure ou touchante selon les nouvelles, quelque chose de très éclectique en somme. Bonne lecture !

Sur Lire ou mourir
Les livres de Melisande

Posté par Celine Rosenheim à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Belisam'Art avril 2012

Il s'agissait de ma première interview, juste avant la sortie de mon recueil. Les questions sont très complètes.


B’A : Pourquoi avoir choisi plutôt d'utiliser son patronyme ou un nom de plume ?
Invité : Rosenheim est un pseudonyme, je n’avais tout simplement pas envie d’utiliser mon vrai nom. J’aime beaucoup la langue allemande, le romantisme et les compositeurs classiques, les châteaux de la vallée du Rhin. Bref, j’avais envie d’un nom qui évoquait tout cela.

B’A : Comme tout auteur, il se cache derrière un lecteur assidu. Quelles sont tes amours littéraires ?

Invité : J’ai commencé par lire les classiques de la littérature fantastique comme Dracula ou Carmilla, le gothique est toujours mon style de prédilection à l’heure actuelle. Je lis beaucoup de recueils de nouvelles et d’anthologies. J’essaye également de lire un peu de fantasy, de science-fiction ou quelques romans historiques et puis j’aime les vieux livres.

B’A : Peux-tu nous parler un peu de ta passion. Comment celle-ci est née.
Invité : J’ai commencé à écrire en 2006, c’est l’univers gothique et vampirique qui m’a donné le premier élan. J’avais envie de retranscrire cette ambiance que j’aimais tant.

B’A : Qu’est-ce qui t’a motivé à la partager avec un public ?
Invité : L’idée de faire un recueil sur le thème du vampire est née assez vite et je crois que j’ai toujours eu en tête de le publier. Plutôt solitaire et timide, je voulais exister au travers de mon art.

B’A : Qu’est-ce qui a été le plus dur pour te faire éditer ? Raconte-nous un peu ton parcours.
Invité :
J’ai essuyé de nombreux refus pendant trois ans. Au fur et à mesure, j’ai peaufiné certains textes et écrit de nouveaux plus matures. Au-delà des lacunes que pouvaient présenter mes premiers essais, je crois que le style de mon livre sort un peu des sentiers battus. Les nouvelles sont parfois très courtes et cela ne plaît pas à tout le monde, de même que le style parfois très poétique. Par ailleurs, la diversité des registres m’a déjà été reprochée alors que mon but était justement de multiplier les points de vue sur une créature qui a déjà été tellement exploitée.

B’A : Comment s’est déroulé le contact avec l’éditeur quand ton manuscrit à été accepté ? As-tu dû faire des concessions au niveau de ton manuscrit (modifier certaines choses dans l’histoire) ?
Invité : Le contact avec Rebelle Editions s’est très bien passé, après une énième déception, l’équipe m’a donné la chance de réaliser ce projet alors que je commençais à sérieusement déprimer.

Il n’y a pas eu de modifications profondes sur mon manuscrit.

B’A : D’où te vient ton inspiration ? As-tu une technique pour éviter la panne sèche ou te remotiver ?
Invité :
L’inspiration peut venir de diverses choses, tout d’abord un univers, un pays, une période que je veux mettre en lumière, ensuite je réfléchis à la manière d’y introduire un vampire et de lui donner de l’originalité. L’histoire se greffe naturellement à tout cela et je la note sur un bout de papier avant de commencer la rédaction sur ordinateur.

B’À : En tant qu’auteur, qu’est-ce qui te pose le plus de difficultés ? Y a-t-il quelque chose que tu t’interdis d’écrire ?
Invité : Je suis quelqu’un de relativement peu productif et j’attends que l’inspiration me vienne sans forcer. Il est parfois frustrant d’avoir tant d’idées en tête et de ne pas réussir à les écrire aussi vite qu’elles viennent.

Je ne m’interdis rien en particulier sauf d’écrire sous la contrainte quelque chose qui ne me fait pas vibrer.

B’A :
As-tu des modèles qui t’ont inspiré ?
Invité : Les auteurs du dix-neuvième siècle ont été mes premiers modèles à commencer par Théophile Gautier et sa morte amoureuse. J’ai lu beaucoup d’œuvres vampiriques ainsi que des nouvelles en tout genre, on peut citer par exemple Anne Rice, Estelle Valls de Gomis et Sire Cédric parmi mes premières lectures. Une œuvre qui m’a beaucoup marquée est le recueil de Tanith Lee intitulé Ecrit avec du sang. Si la ressemblance du titre est une coïncidence (j’avais déjà choisi le mien avant) c’est un auteur qui a beaucoup influencé mes nouvelles les plus récentes. Ce que j’apprécie chez Tanith Lee c’est qu’elle garde la beauté et la sensualité des vampires aristocrates tout en parvenant à créer des histoires surprenantes et originales. C’est cet équilibre que je cherchais à atteindre dans mon propre recueil

B’À : Tu as adopté un style, penses-tu te risquer à effleurer d’autres genres à l’avenir ou te sens-tu suffisamment à l’aise avec le tien pour lui être fidèle ?
Invité : Je suis particulièrement à l’aise avec l’univers gothique, mais mon recueil effleure également la fantasy et la science-fiction, parfois dans un registre humoristique. Je pense que c’est l’imaginaire qui me tient à cœur d’une manière générale.

B’À : À quel personnage/créature tu t’identifies ou aurais-tu aimé être ?
– Et parmi les personnages/créatures de tes œuvres ? Qui te ressemble le plus ? Lequel aurais-tu voulu être ?
Invité :
Un personnage que j’admire beaucoup est Clarimonde, la vampire de La morte amoureuse, texte que j’ai déjà cité plus haut.

Parmi mes personnages j’aime beaucoup Céleste, mais d’autres me ressemblent aussi beaucoup comme Edward ou Anneke. D’une manière générale, j’aime créer des personnages qui partagent mon désenchantement et mon cynisme.

B’A : Quelles œuvres aurais-tu aimé écrire ?

Invité : Ecrit avec du sang de Tanith Lee

B’A : As-tu d’autres activités en parallèle qu’elles soient artistiques ou non ?
Invité : Je joue du piano et de la guitare, vous pouvez entendre l’une de mes compositions (au piano) sur le trailer du recueil. J’aimerais beaucoup intégrer un groupe de black metal. En attendant, l’écriture reste ma priorité même s’il faut avouer que la musique demande plus d’efforts au quotidien. Je suis aussi modèle et photographe, mais je préfère rester dans un cadre amateur pour cette activité là.

B’A :
Comment t’organises-tu pour tout concilier ?
Invité : Mes études me laissent pour le moment le temps de me consacrer à mes divers projets, mais il est vrai qu’il faut choisir ses priorités, tout ne peut pas être mené au même niveau et c’est la littérature qui prend le dessus.

B’A : Si tu ne faisais pas cela, quel aurait pu être ton autre métier ?
Invité : Aucune des mes activités artistiques n’est viable, il faudra bien que je réussisse mes études d’anglais.

B’A : Peux-tu nous parler de tes projets ?
Invité : Je débute l’écriture d’une novella fantastique qui se déroule dans le milieu du black metal. Je n’ose pas imaginer à quel point il sera difficile de trouver un éditeur pour quelque chose de ce style, mieux vaut écrire sans trop y penser pour le moment.

B’A : Quels conseils donnerais-tu pour quelqu’un qui veut se lancer à son tour ?
Invité : Gardez courage même s’il y a des refus d’éditeurs et profitez du temps que cela vous laisse pour peaufiner votre manuscrit. Il faut toujours avoir une certaine distance par rapport à son texte et le temps amène souvent un regard neuf qui permet de se réinventer. Lisez, développez votre culture, enrichissez votre monde. Je conseillerais également de ne pas se précipiter sur l’auto-édition au premier obstacle à moins qu’il ne s’agisse d’un vrai choix. Les refus ne sont pas toujours synonymes d’absence de talent alors il faut avoir confiance en soi et persévérer, le monde de l’édition est impitoyable même dans les petites structures, mais c’est la passion qui nous fait tenir.

Article complet

Posté par Celine Rosenheim à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Présentation

a_l_encre_de_tes_veines_by_courtisaneclarimonde-d4sn5om

 
Nombre de pages : 166
Prix : 16 euros
ISBN : 978-2-36538-014-0
 
À l’image du diable, les vampires sont multiformes et savent dissimuler leur cruauté sous divers masques. Ils peuvent être aristocrates, peintres ou simples rêveurs. Elles peuvent être actrices, comtesses ou filles de joie. Ils arpentent le passé, le présent et l’avenir. Ils se jouent des frontières, de l’Irlande au Japon, de Venise au grand Nord. Ils s’immiscent dans vos rêves de féerie, dans vos cauchemars futuristes. Et s’ils font pleuvoir bien des larmes, ils sauront peut-être vous voler un sourire.
Mais avant de pénétrer dans leur monde, il vous faudra faire une offrande car ce livre s’écrit à l’encre de vos veines.

En vingt nouvelles et cinq poèmes, À l’encre de tes veines voyage au gré des styles, du romantisme noir, première passion de l’auteur, à la fantasy, de la science-fiction à la parodie.

Posté par Celine Rosenheim à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,